Décoration Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.

Sous-catégories

  • Poufs Marocain en cuir

    La fabrication des poufs Marocain est généralement originaire de la ville de Fès, Mais récemment, les deux fils du plus grand artisan Fassi spécialiste de la conception de pouf ont ouvert un atelier à Marrakech pour fournir directement notre souk. Et c'est avec eux que nous fabriquons les poufs design Color Baboucheshop. Nos poufs sont entièrement fabriqués à la main avec le meilleur cuir de chèvre. Ils sont très solides, on dit dans les souks Marocain qu'ils sont garantie à vie. Ils peuvent servir de tabouret, de table basse ou mieux de repose pied. Ils sont vraiment l'idéal pour la décoration d'intérieur de votre salon. Avec toutes les couleurs que nous proposons, il est facile de composer un assortiment de plusieurs poufs. Libre à votre imagination... Ah oui, ils sont actuellement très en vogue au U.S.A

  • Couvertures, Plaids,...

    Handira couverture marocaine, reflet d’un patrimoine berbère.

    La handira, couverture marocaine, reflète avant tout l’héritage d’un peuple. Entre tradition millénaire et oeuvre de création singulière, elle transmet toute une vie. On vous l’accorde, la handira est magnifique et s’adapte parfaitement dans une déco épurée et simple mais il s’agit avant tout d’un vêtement traditionnel berbère. Un patrimoine culturel qui mérite amplement d’être promu.

    La handira marocaine, une histoire unique.

    Bien que prisée aujourd’hui au delà des frontières marocaines en tant que déco d’intérieur, la handira marocaine est à l’origine un vêtement traditionnel berbère que l’on porte sur les épaules, un peu comme un manteau mais sans manches et sans capuche.La Handira marocaine est tissée à la main, en laine pure, par les femmes berbères des montagnes du Moyen Atlas. Les conceptions étaient uniques puisque fabriqués à la main. La handira traditionnelle marocaine est généralement de couleur blanche ou crème, et agrémentée ensuite de petites pièces de monnaie ou de paillettes argentées. Elle transmettait une histoire, une vie. Dans certaines régions, l’étoffe est teintée en rouge avec des matières végétales et présente des motifs géométriques et de larges bandes verticales de coton sont intégrées. A l’époque, la fabrication d’une handira prenait plusieurs semaines. Un objet d’art et de valeur qui pris rapidement la forme d’une tradition. La jeune mariée devait porter la handira comme une cape, le jour de la cérémonie de son mariage, dans le cadre de sa dot. On parlait alors plutôt de couverture traditionnelle de mariage puisqu’elle était ensuite utilisée comme couvre-lit.

    Couverture marocaine au style berbère .

    La couverture marocaine Handira est associée à une décoration berbère, qu’il s’agisse de tapis ou autre. Aujourd’hui, les artisanes marocaines sont sollicitées à produire de nombreux objets à partir de ce style. On ne peut s’empêcher d’être attiré par ces salons marocains modernes et épurés qui mettent en avant des coussins, tapis et plaids façon handira. D’ailleurs les couvertures sont aussi utilisées comme déco murale et le rendu est très chic.

    Tendance déco, la handira évolue. Cela vaut le coup d’oeil . Plus récemment, pochette, sac, tapis de bain et pouf se sont ajoutés à la liste pour le plus grand plaisir des passionnés de décoration marocaine artisanale.

    LE SABRA :

    Le Sabra 100% végétal, savant mélange de soie végétale d'aloès, de lin de coton brute et parfois de laine satinée. Cette étoffe résistante et belle vous offrira sûrement milles et une idée de création d'ameublement comme dessus de lits, rideaux, habillage de canapé... voir la possibilité d'en faire des coussins, des sacs ou des vêtements.Ce tissu luxueux originaire du Maroc et de son artisanat est spécialement recherché pour sa qualité, sa résistance, sa beauté. Son infinie variété de couleurs fait que chaque pièce est presque unique. 

  • Services à thé Oriental

    Histoire et Introduction du thé au Maroc.

    La consommation du thé au Maghreb laisse penser que la richesse des traditions liées à cet usage a des origines très anciennes dans la région, mais rappelons que le thé est apparu en Chine il y a près de 5.000 ans. Sous la dynastie des Hans, il était une boisson réservée à la Cour: Il fallait attendre des siècles pour qu'il se généralise comme boisson populaire et qu’il soit commercialisé dans le monde entier.

    C'est un commerçant arabe du nom de Soulayman, d’ailleurs, qui aurait le premier parlé du thé dès le IXe siècle, le décrivant comme étant « une herbe qui a plus de feuilles que le trèfle, un peu plus de parfum aussi, mais fort amer…».

    Quatre cents ans plus tard, Marco Polo faisait mention du thé en tant que produit de commerce courant en Chine. Il devient un enjeu économique au fur et à mesure de sa diffusion à travers l'Europe et au-delà, dans le vaste empire britannique.

    Au cours du règne du Sultan Moulay Ismaïl, le thé fait son entrée au Maroc : en tant que présent des ambassades anglaises à la Cour, c'était alors une boisson rare réservée au Sultan et aux notables.

    C’est lors de la guerre de Crimée en 1854 que l'usage du thé se généralise au Maroc. Le blocus de la Baltique, interdisant aux marchands anglais les pays slaves, incita la Compagnie des Indes à rechercher d'autres débouchés commerciaux pour le surplus de marchandises amassées dans ses comptoirs coloniaux. Les ports marocains très proches de Gibraltar furent alors désignés pour acheminer le produit au Maroc. Les comptoirs de Tanger et de Mogador (Essaouira) constituèrent les plaques tournantes du commerce du thé qui devint progressivement une boisson populaire.

    L'arrivée du thé fut tout de suite bien accueillie car elle comblait un vide réel : il remplaça les tisanes de plantes, le vin interdit par la religion, et le café, trop cher et peu répandu. Le mariage entre le thé, la menthe verte, le sucre et la théière allait faire le bonheur des gens et la fortune des marchands : en l'espace d'un demi-siècle, la nouvelle boisson avait gagné tout le Maroc et le Sahara.

    Longtemps entièrement importé d'Asie, il est depuis quelques années cultivé localement. Au Maroc, la plaine du Loukkos produit aujourd'hui 10% de la consommation nationale. De son côté, la production de menthe verte (Mentha viridis, M. crispa, M.crispata, M. villosa, na'na'), dont il existe au Maghreb de véritables crus (menthe de Tiznit, menthe de Meknès, etc.) a connu la même évolution.

    Cérémonie du thé au Maroc.

    Petit à petit, un cérémonial se mit en place, et tout un folklore se développa autour de cette nouvelle consommation devenue la boisson nationale par excellence. A tel point qu'aujourd'hui, le thé vert à la menthe apparaît, à première vue, comme une tradition immuable remontant aux débuts de l'histoire.

    La cérémonie d’Afrique du Nord du thé à la menthe est d’inspiration musulmane, considérée comme un don d’Allah.

    L’officiant, dispose devant lui les objets du culte : la petite théière bariolée, les verres, le pain de sucre que son emballage protège, dit un proverbe maure, "comme le voile d’une jeune mariée" et la menthe, sortie du tissu humide qui l’empêche de flétrir (l’espèce la plus recherchée est celle dite " nana de bogué").

    Ensuite, on sert le thé en le versant jusqu’à un mètre au-dessus du verre. En effet, tout l’art du thé consiste à le faire mousser, car seul le thé servi très mousseux honore dignement l’invité (lorsque l’on fait bouillir l’eau pour préparer le thé, celle-ci perd son oxygène. En faisant couler le liquide de très haut, on réoxygène l’eau pour une meilleure digestion.) D’où le geste ancestral du liquide brûlant versé de verre en verre, bien droit et d’assez haut, pour y faire monter l’écume ou « le turban ».

    Ensuite s’enchaînent les trois tournées rituelles : le premier thé est "amer comme la vie", le deuxième un peu plus sucré, "doux comme l’amour", le dernier, franchement sirupeux, "suave comme la mort". Le mot "siroter" prend alors tout son sens. Les Maures parlent des "trois J" du thé, qui en résument l’usage, en trois mots arabes : Jar (la lenteur), Jamar (la braise), Jmaa (le groupe). » (Extrait de « Randonnée dans l’Erg Makteir avec La Balaguère » de Jean-Pierre Langellier)..

    Le Thé : Bienfaits et Santé .

    Une tasse de thé nous est tellement familière qu'il nous est difficile d'imaginer que, dans chaque gorgée, sont cachées des substances bénéfiques pour notre organisme, capables de développer nos défenses immunitaires mais aussi de nous aider à lutter contre certaines maladies chroniques.

    La grande vertu médicinale du thé : son pouvoir antioxydant.

    Le thé est riche en polyphénols, substances bien connues pour leurs propriétés protectrices. Ils ont une action antioxydante sur l’organisme.

    Le thé vert contient surtout des catéchines et le thé noir, des théaflavines. Ces substances seraient même plus efficaces que les vitamines C et E : de récentes études scientifiques ont démontré que les feuilles de thé avaient une capacité supérieure à certains légumes et fruits pour absorber les produits chimiques potentiellement nuisibles qu'on appelle radicaux libres, et qui sont associés aux dommages causés aux cellules, à l’origine de certains cancers et des maladies du coeur.

    En effet, la théine du thé agit sur le cœur et le système cardiovasculaire comme un léger stimulant, et contribue ainsi à assouplir la paroi des vaisseaux sanguins. Les polyphénols du thé empêcheraient l'absorption de cholestérol par le sang et auraient un effet antithrombotique (contre la formation de caillots qui peuvent obstruer une artère).

    Effets relaxant et stimulant.

    Le fait de consommer une boisson chaude comme le thé permettrait de lutter contre le stress. La caféine du thé améliore l’humeur et réduit l’anxiété. Elle permet notamment de lutter contre la constriction des vaisseaux sanguins des extrémités, diminuant par exemple les problèmes de mains moites en cas d'anxiété.

    Une autre raison de considérer le thé comme une boisson « anti-stress » tient au fait que généralement, boire une tasse de thé fait partie des bons moments, c’est une occasion pour se détendre dans la convivialité. Le thé a alors une action purement psychologique sur le stress.

    La theanine, un acide aminé se trouve dans le thé, joue également un rôle important en modulant les niveaux de dopamine et de sérotonine dans le sang : il augmente la mémoire, améliore la capacité d’apprentissage et affecte les émotions. La consommation régulière de thé est également associée à une augmentation rapide de la vigilance ; la caféine, principale cause de l’effet stimulant du thé, évite les baisses de performance tout au long de la journée.

    Thé et minceur .

    Sans être un ingrédient miracle pour perdre du poids, le thé aide à garder la ligne car il favorise l’élimination de l’eau et des toxines. Par ses propriétés diurétiques, il augmente le nombre de calories brûlées, donc non stockées en favorisant la thermogenèse (dépense d’énergie), et ses antioxydants permettent d’empêcher l’oxydation du mauvais cholestérol.

    Le thé vert, par exemple, contient de la caféine qui joue un rôle sur la circulation et la dégradation des lipides et leur oxydation. De plus, il apporte des sels minéraux en quantité non négligeable (sodium, fluor, cuivre, fer), de la vitamine C et des vitamines du groupe B.

    Vertus cosmétiques.

    Les antioxydants contenus dans le thé (zinc, acide folique, sélénium, vitamines A, C, E et polyphénols) protègent nos cellules des radicaux libres pour ainsi retarder les dommages causés par le vieillissement.

    Le thé vert, notamment, contient des huiles essentielles, des sels minéraux, du calcium, du potassium, du manganèse, du cuivre, du zinc, du fluor, des vitamines A, B et C et de la caféine : il rentre dans la composition de certaines crèmes anti-âge. Mélangé à d'autres ingrédients actifs (rétinol, vitamines, AHA, acide folique, etc.), il en augmente le pouvoir antioxydant et apaisant.

    Ainsi, en Asie, le thé est utilisé depuis des siècles comme produit de beauté pour ses propriétés antioxydantes, purifiantes, apaisantes et décongestionnantes (il améliore la régénération de la peau).

  • Lampes Marocaines

    Les Lampes à suspendre.

    Les lampes Marocaines sont ciselées à la main dans du métal tels que le laiton ou le cuivre avec souvent une finition argentée. Elles projettent sur le plafond et les murs un jeu d'ombre et de lumière, baignant ainsi toute la pièce dans une ambiance feutrée, une ambiance orientale unique, à la fois mystérieuse et chaleureuse qui donne à votre intérieur une touche authentique.

    Les Lampes de table et appliques.

    Ne servant pas seulement à décorer la pièce, les lampes de table ou lampes à poser vous permettront également de profiter de sa lumière douce et nuancée pour vous détendre. Ces lampes diffusent une lumière en mosaïque qui sera parfaite pour orner les tables basses ou d'appoint de votre salon.

  • Tapis Berbères

    Les Tapis Berbères marocains sont issus de 5 régions au Maroc et de nombreuses tribus berbères marocaines. Les femmes y ont perpétué l'art de la confection de tapis en laine artisanale.

    Le tapis marocain était utilisé dans les tentes des nomades Berbères, les maisons basses du Moyen Atlas et du Haut Atlas ou lors des cérémonies. Dans les zones montagneuses, le tapis en laine épaisse est destiné à se protéger du froid.

    C'est notamment le cas des fameux tapis Beni Ouarain blancs et noirs 100% laine.

    Le tapis Beni Ouarain :
    Les Beni Ouarain sont une confédération de 17 tribus berbères habitant les régions montagneuses du moyen Atlas. Traditionnellement, les femmes des villages réalisent ces tapis de haute laine pour un usage domestique. Les tapis sont en effet utilisés à la fois comme matelas et comme couverture, et les jours de fêtes, ils servent à la décoration intérieure et extérieure du logis. Le design habituel du Beni Ouarain est constitué d’un réseau de fines lignes noires ou marron sur fond blanc. Le losange est le motif le plus courant, mais certains tapis adoptent un motif plus minimaliste. On peut également trouver l’utilisation du jaune, du rouge et du orange en éléments secondaires. Ce tapis épais est toujours pure laine et sa couleur dominante reste le blanc. Au fil du temps, ce blanc peut prendre des reflets dorés, particularité propre à la laine issue de cette région. Leur pureté et leur côté abstrait ont inspiré de grands artistes et architectes tels que Le Corbusier - qui les a associés à des meubles design - Paul Klee, Mondrian ou encore Henri Matisse qui les avait surnommés "les géants blancs". Aujourd'hui encore, ces tapis Beni Ouarain parmi les plus précieux et les plus prisés du Maroc, restent une valeur sûre, un produit exceptionnel et intemporel.

    Le tapis Azilal… absolument unique !  

    Les tapis Azilal, proviennent de la région escarpée d’Azilal, située dans les montagnes reculées et très difficiles d’accès du Haut Atlas, au sud de la ville de Béni Mellal et à environ 180 km au Nord-Est de Marrakech. Réservés exclusivement aux femmes de cette région, les tapis Azilal sont réalisés par alternance de motifs composés d’une ligne nouée et d’une ou deux lignes tissées à partir de laine brute vierge, selon un rituel culturel transmis de mère en fille depuis des générations.

    Les tapis Azilal témoignent d’une grande créativité en termes de dessins, Ils combinent des motifs irréguliers et abstraits, de nombreux symboles berbères et des graphismes souvent à base de losanges. Souvent apparaissent des ajouts de couleur à base de laine teintée avec des teintures végétales ou à base de fils de coton de couleur ou même de tissus recyclés. Le fond des tapis fait de laine naturelle vierge est ivoire/crème.

    Tapis Boucharouite :

    Le Maroc est connu pour ses couleurs vibrantes. Les tapis berbères Boucharouite également appellés Boucharouette qui signifie «  issu de la récupération » ne font pas exception. Ces tapis sont apparus dans les années 60 lorsque le coton se fut plus rare. Les familles tribales berbères abandonnaient lentement l'élevage des moutons et la laine se fut plus rare. Les femmes se tournèrent alors vers les morceaux de tissus a leur disposition ce qui explique la multiplicité des couleurs et matériaux. Nous ne sommes pas surpris que les décorateurs scandinaves en font leur favorite. Avec leurs motifs géométriques typiques des tapis berbères, et leurs couleurs éclatantes, les tapis boucharouites sont des incontournables de la décoration actuelle, apportant chaleur, lumière et surtout originalité à votre espace.

    Les tapis Talsint :

    Les Talsint sont des tapis très nobles. Il s’agit d’un tapis long et extravagant de la région d´Aït Boy Chaouen entièrement en laine noué ou tissé par des femmes d’une tribu nomade très isolée. Leurs motifs sont des interprétations surprenantes des femmes de la tribu s’inspirant du monde qui les entoure.

    Ils font le charme des salons marocains et s'accompagnent de tous les styles décoratifs, moderne ou ancien, d'inspiration orientale ou occidentale.

  • Décoration / Petit...